Hydropisie
Aeromonas hydrophila ou Pseudomonas fluorescens
 
 

bélontiidae

callichthyidés

characidés

cichlidés

cyprinidés

cyprinodontidés

nandidés

poeciliidés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

L'hydropisie n'est pas une maladie ! En effet, ce terme générique définit le principal symptôme qui affecte les poissons malades. Néanmoins, derrière cette unicité de manifestations se cache une diversité de maladies.

Description :
Les poissons malades se remarquent par leurs excréments blancs longs et fins ainsi que par leur abdomen gonflé. La confusion avec une suralimentation ou une rétention d'œuf est impossible sur le long terme, d'autant plus lorsque les écailles se hérissent.

Cet état est la conséquence d'un épanchement d'un liquide dorée et séreux dans la cavité péritonéale. Ce symptôme est généralement provoqué par des bactéries de type Aeromonas hydrophila, Pseudomonas fluorescens,… mais aussi - de façon plus rare - par des virus. La distinction entre les deux sources est néanmoins impossible sans une autopsie du poisson. Si la maladie est peu contagieuse, il est néanmoins recommandé d'isoler les poissons malades, d'autant plus que l'hydropisie s'accompagne souvent d'autres maladies telles que l'exophtalmie, la pourriture des nageoires, un écoulement de sang par les écailles, …

A des stades avancés, les poissons peuvent refuser de s'alimenter, ce qui a tôt fait de les affaiblir et de les conduire vers une mort inexorable. Les causes de l'hydropisie sont de sources diverses. En effet, comme souvent, les poissons stressés et maintenus dans de mauvaises conditions sont les premiers touchés. Par ailleurs, une alimentation inadaptée (notamment si elle est riche en protéine) peut être un facteur déterminant dans le déclanchement de l'hydropisie. Une alimentation diversifiée et de qualité ainsi qu'un bac rigoureusement entretenu sont les meilleurs remèdes contre l'hydropisie.

Traitements :
Soigner des poissons atteints d'une hydropisie n'a rien d'une sinécure surtout lorsque la cause est virale ! Dans ce cas de figure, le poisson malade semble condamné à mourir. La variante bactérienne est à peine plus facile à soigner car dans bien des cas, lorsque le diagnostic s'établit, il est déjà trop tard pour agir efficacement.

Afin de se donner une chance de réussir - après avoir identifié et apporté une solution à la cause de la maladie - il convient de commencer le traitement le plus rapidement possible. Plus la maladie sera combattue à un stade primaire, plus vous augmentez les chances de sauver vos poissons. Certains aquariophiles semblent avoir obtenu quelques guérisons avec du Témérol 2 TM ou du Baktopur direct TM . Ce dernier remède peut être utilisé en ultime recours pour des bains directs. Toutefois, nous vous le rappelons une dernière fois, l'hydropisie, surtout si elle s'accompagne d'autres symptômes, est difficile à soigner.

Le meilleur traitement contre l'hydropisie - et cela est valable pour toutes les maladies - reste la prévention. L'hydropisie est une maladie assez répandue mais demeure - étrangement - difficile à soigner. Néanmoins, des progrès ont été réalisé depuis quelques années, les produits du commerce pouvant permettre de guérir les poissons soignés assez tôt.


H.Ben Ayed alias Ramses2

29/12/2006

(reproduction interdite



LES AUTRES MALADIES






 



 

 

 

 

 

 

 






























     
     

Untitled Document Vous êtes 3 connectés sur lagalaxie.com